Vercingétorix de Jacques Dorfmann

Intérêt
En cette année 2001, la sortie d'un film sur Vercingétorix était attendu avec curiosité et intérêt. Mais il faut bien reconnaître que la déception fut grande...


Table des matières

1. ANALYSE


Au départ, le projet de ce film – retracer cette époque charnière de l’histoire de notre pays et rendre hommage à un héros national – est amplement justifié et bien venu. Mais, à l’arrivée, le film se révèle, hélas !, décevant...

Pourtant, le préambule sur des images nocturnes de ciel et de comètes est plein de poésie et laissait présager un film aussi inspiré.

Pourtant, la vérité historique est fidèlement respectée : notamment pour justifier les décisions, historiquement parfois controversées, de Vercingétorix : l’abandon du siège d’Avaricum (ville de Bourges) par l’armée gauloise ou encore l’enfermement dans Alésia, et les raisons de la défaite – indiscipline des chefs gaulois dans le respect de la tactique – sont bien mises en évidence.

Pourtant, une séquence, lyrique et émouvante, nous touche lorsque retentissent les carnyx gaulois avant la bataille finale et donne une indication – trop brève ! - sur ce que le film aurait pu être…

Mais il faut bien reconnaître que la réalisation manque cruellement de souffle et, surtout, de moyens, que les dialogues paraissent trop « écrits », sont parfois mal venus par rapport aux images montrées et que la distribution internationale manque d’homogénéité.

Il est infiniment regrettable que ce projet ambitieux n’ait pas mobilisé davantage de moyens et le cinéma français nous doit une revanche. Après tout la mode est, aussi, aux films historiques après les succès de Gladiator [1], de la Guerre de Troie , de  Alexandre le Grand ou de Kingdom of Heaven. Pourquoi ne pas rêver et imaginer une « Guerre des Gaules », cette fois, réalisée, par exemple, par un Besson (Jeanne d’Arc) ou un Annaud (La Guerre du feu [2]) ?


2. SYNOPSIS


Après s'être emparés du sud de la Gaule vers 120 avant jésus-Christ, les troupes romaines ont pris l'habitude d'intervenir en Gaule, d'ailleurs souvent appelées par certains peuples gaulois pour lutter contre leurs voisins (Eduens contre Arvernes). L'Arverne Celtill désireux de rétablir la royauté et de lutter contre l'envahisseur César est assassiné et brûlé sur la place publique sous les yeux de son fils, Vercingétorix.

Élevé par des druides et initié au combat, celui-ci veut retourner à Gergovie récupérer l'héritage de son père. Dupé par César, scandalisé par la couardise et la fourberie des chefs gaulois, il oppose à l'empereur romain qui lui propose d'unir les Gaulois pour envahir l'île de Bretagne une résistance farouche et se bat pour la libération de la Gaule. L'ultime bataille a lieu à Alésia où Vercingétorix s'est retranché en attendant l'armée de secours. Aidé par la cavalerie des Germains, César l'emporte et Vercingétorix se rend au vainqueur pour épargner les siens.



3. FICHE TECHNIQUE


  • Réalisateur : Jacques Dorfmann
  • Année : 2001.
  • Scénario : Rospo Pallenberg , Norman Spinrad , Jacques Dorfmann.
  • Producteur associé : Claude Léger, Patrick Sandrin, Denis Charvet.
  • Directeur de la photographie : Stefan Ivanov.
  • Compositeur : Pierre Charvet.
  • Monteuse : Marie Castro-Vasquez (Marie Castro).
  • Chef décorateur : Didier Naert.
  • Costumière : Edith Vesperini.

Distribution :

  • Vercingétorix : Christophe Lambert.
  • César Klaus : Maria Brandauer.
  • Gutuart : Max von Sydow.
  • Epona : Inès Sastre.
  • Dumnorix : Bernard-Pierre Donnadieu.
  • Rhia : Maria Kavardjikova.
  • Litavic : Yannis Baraban.
  • Un chef teuton : Jean-Pierre Rives.
  • Cassivelaunos  : Denis Charvet.


4. ÉDITION DVD


L’image est de très bonne qualité pour les scènes diurnes. Les noirs, à l’inverse, sont moins profonds qu’espéré.

Le DD 5.1 proposé alerte les enceintes arrière de façon très efficace. Les voix semblent parfois étouffées. Mais la musique, éthérée (« Dead can dance »), bien mise en valeur, participe à l’atmosphère mélancolique générale.

Le DVD offre d’intéressants suppléments : le classique commentaire audio du réalisateur, les Notes de production, les 3 ou 4 ‘ minutes de « Grand Ecran » consacrées au film, les bio-fimographies des acteurs et les biographies de l’équipe du tournage et les bandes-annonces de deux films.

Le boîtier est enfermé dans un fourreau cartonné qui présente une magnifique photographie de Vercingétorix à cheval entouré de ses soldats sur un fond de soleil couchant (symbolique de sa défaite). Le nom de Vercingétorix, en lettres capitales dorées du plus bel effet, barre la jaquette. Au verso, un bouclier celte cache en partie deux lances croisées. La sérigraphie reprend la jaquette décrite ci-dessus.



Les droits de ce document sont régis par un contrat Creative Commons

et plus précisement par le contrat Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique Licence France 2.0 de Creative Commons, plus connue sous le nom de "CC-BY-SA".


Droits d'auteur © Henri PHILIBERT-CAILLAT


5. BANDE ANNONCE





 
Évaluation 50.00 %
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2016-02-25 10:58:06




Commentaires


*


Anti-robot
Veuillez résoudre l'opération suivante :


* obligatoire



Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>