Vassalité

Intérêt
Héritière de la recommandation du Haut Moyen Âge, la vassalité est la situation de dépendance d’un homme libre (vassal) envers son seigneur par la cérémonie de l’hommage. Le système féodo-vassalique s’est développé à cause de l’affaiblissement de l’autorité publique après l’effondrement de l’empire carolingien (Xe-XIe siècles) : l’empereur, les rois et bientôt les princes territoriaux étaient incapables de faire régner l’ordre et d’imposer leur pouvoir aux seigneurs locaux. Un réseau de relations d’homme à homme s’impose donc, donnant des droits et des devoirs pour chacun d’entre eux.
Table des matières

1. Des obligations réciproques

1.1. Les devoirs du vassal envers son seigneur

Même si la vassalité allie deux hommes libres, il est cependant évident que ces hommes ne sont pas égaux : le seigneur a davantage de pouvoir que le vassal. Le vassal se met sous la protection d'un plus puissant. Le seigneur possède en général plus de biens fonciers ou mobiliers que son vassal. Les devoirs du vassal envers son seigneur sont donc plus contraignants que les obligations du seigneur envers son protégé.

Les devoirs du vassal envers son seigneur sont d'abord de type « négatif » : le vassal ne doit pas nuire à son seigneur, à sa famille et à ses biens. Obligation somme toute assez vague.

Le vassal doit l'aide militaire à son seigneur : lorsque celui-ci est attaqué, le vassal doit venir avec ses armes pour le défendre. Le vassal est aussi chargé de la garde du château et de l'escorte de son seigneur. Quand le seigneur attaque un autre, le service militaire (ost) est limité à 40 jours. Mais le vassal reste évidemment aux côtés de son seigneur si le conflit dépasse cette durée. Il sera dédommagé en argent au-delà de 40 jours de combat.

Le vassal doit aussi assurer une aide financière : l'aide aux 4 cas (en France et Angleterre) ; le vassal doit donner de l'argent ou des cadeaux à son seigneur lorsqu'il marie sa fille aînée, lorsqu'il adoube son fils aîné, lorsqu'il part à la croisade et lorsqu'il est fait prisonnier et qu'il doit une rançon.

Enfin, le vassal est astreint à fournir des conseils à la demande de son seigneur : il doit participer aux assemblées féodales, aux cours de justice du seigneur ainsi qu'aux fêtes liturgiques. L'ensemble des vassaux d'un seigneur est ainsi soudé par ces temps forts.

1.2. Les devoirs du seigneur envers son vassal

Les dépenses du vassal sont donc considérables : il doit acheter et entretenir un cheval et des armes ; il doit pouvoir se nourrir et assurer un certain genre de vie. C'est pour répondre à ces exigences que le seigneur doit donner un fief à son vassal. Ce fief est en général une terre qui rapporte des revenus au vassal (redevances). Le fief est pris sur les terres ou les revenus du seigneur. Le seigneur doit également protéger son vassal contre ses ennemis et lui rendre bonne justice

2. Le problème du fief

2.1. Nature du fief

Le principe de donner un bien foncier en échange de services, notamment militaires, remonte à l’Antiquité tardive. À l’époque carolingienne, cette terre s’appelle bénéfice ; au Moyen Âge central, il est nommé fief dans les sources. Le mot fief a donné ensuite l’adjectif féodal.

Le fief peut être de plusieurs natures :

  • Le plus souvent, c'est une terre avec les revenus qui y sont attachés ; entre le XIe siècle et le XIIIe siècle, l'argent est rare et circule encore difficilement. Le seigneur remet donc une terre à son vassal, avec ses paysans.
  • Le fief est plus rarement une fonction, un droit de ban, des péages, des dîmes (impôt ecclésiastique).
  • À la fin du Moyen Âge, le fief est de plus en plus une rente.

2.2. Evolution du statut du fief

Le fief entre progressivement dans l'héritage des vassaux ; au début, le fief était accordé par le seigneur à son vassal à titre viager. Le seigneur organisait donc une nouvelle cérémonie d'hommage pour l'héritier. Mais de plus en plus, le fief devient transmissible, moyennant une somme d'argent (droit de relief). Peu à peu, le but de l'hommage n'est plus le service et les devoirs réciproques mais bien le fief. Les vassaux multiplient donc les hommages pour accumuler les fiefs. Le problème vient quand deux seigneurs ayant un vassal en commun entrent en guerre. On pensa d'abord à la solution de la réserve de fidélité puis à l'hommage lige (ou « hommage préférentiel »).

3. La cérémonie d'entrée en vassalité

3.1. Caractéristiques de la cérémonie

Par la cérémonie de l'hommage (à ne pas confondre avec celle de l'adoubement qui fait d'un homme un chevalier), le vassal devient l'homme d'un seigneur. Les documents qui décrivent cette cérémonie sont abondants, aussi bien les textes que les sources iconographiques.

L'hommage est une cérémonie publique qui se déroule en général au château du seigneur, devant témoins. Il n'y a donc pas besoin de contrat écrit. Les rites et les gestes de cette cérémonie sont importants ; mais l'ordre de ces gestes sont différents selon les régions.

Est félon celui qui rompt le contrat de vassalité, qu'il soit seigneur ou vassal.


4. Conclusion

À partir de la deuxième moitié du XIIe siècle, le roi de France restaure son autorité en utilisant le système féodo-vassalique. Il fait prêter serment de fidélité à ses arrière-vassaux, récupère des territoires par la guerre (Normandie par exemple) ou en proposant des rentes en échange de fiefs (fief de bourse).

5. Voir aussi

  • États vassaux de la papauté
  • Féodalité

Copyright © les auteurs de l’article original sur le site Wikipédia : l’encyclopédie libre et gratuite pour les sections inaltérées et – dans le cas d’une version modifiée – les auteurs de ce document sur Libre Savoir. (Dans le cas où le nombre total de contributions est supérieur au nombre affiché sur la page d’historique du document, veuillez utiliser les liens de navigation pour obtenir la liste complète des auteurs.)







Taille du texte


Partager sur :



 


Sujets Féodalité
 
Évaluation 50.00 %
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2011-06-09 13:52:00




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>