Scots

Intérêt
Le scots (appelé en scots the Scots leid, the Scotch tung, etc) est une langue germanique parlée en Écosse et dans le nord de l’Irlande (dans l’Ulster).

Il est reconnu comme langue régionale en Écosse (avec le gaélique écossais), selon la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Il constitue notamment l'idiome régional propre aux Basses-Terres d'Écosse, dont l'un des dialectes s'appelle doric.

Le scots de l'Ulster en est un autre dialecte, reconnu comme langue régionale en Irlande du Nord et dans une moindre mesure dans la République d'Irlande. Sous cette forme, il est traditionnellement employé dans les comtés d'Antrim, de Down, de Derry et de Donegal. Le scots de l'Ulster a récemment connu un nouvel essor, principalement pour des raisons politiques, au sein de la communauté unioniste. Son statut est défini dans l'Accord du Vendredi Saint.

Le scots vient du vieux northumbrien, c'est-à-dire des dialectes anglo-saxons septentrionaux parlés au nord de la rivière Humber, en Grande-Bretagne, avant l'invasion normande (1066). Il a aussi influencé par le vieux norrois, apporté dans l'île par les Vikings danois au IXe siècle.

Les dialectes northumbriens se sont répandus en Écosse durant le haut Moyen Âge, au détriment du parler (peut-être brittonique) des Pictes. Leur prestige était alors dû à la capitale du royaume, Édimbourg, où l'on a adopté assez tôt le northumbrien. Le scots a également subi l'influence du gaélique, la langue originelle des Scots : plusieurs échanges de vocabulaire sont attestés entre les deux langues.

Plus tard, il a subi l'aire où il était parlé s'est considérablement réduite en raison de son abandon formel, suite au déplacement de la maison royale d'Écosse à Londres (en 1603). Il a néanmoins été perpétué par la poésie régionale ; l'écrivain de langue scots le plus connu est le poète Rabbie Burns.

Les paroles de la chanson Auld Lang Syne ("depuis très longtemps"), l’hymne international de la nouvelle année, sont en scots.

Il ne faut pas confondre le scots avec l'écossais : ce dernier est une langue du groupe gaélique de la famille celtique. Il est traditionnellement parlé dans les Hautes-Terres d'Écosse.

En raison de différences existant entre les dialectes du scots et à cause d'un manque de soutien de la part des autorités du Royaume-Uni, il n'existe pas encore d'orthographe standard pour le scots et ce, en dépit de plusieurs efforts émanant de locuteurs de cette langue. Néanmoins, la création du parlement d'Écosse, en 1999, pourrait changer les choses.

Le scots n'a pas subi la même influence française que l'anglais, aussi, il n'a pas connu l'importante modification de la prononciation des voyelles qu'a connue cette dernière langue. À titre d'exemple, le mot anglais « town » se prononce avec une diphtongue, mais le mot équivalent en scots, « toun », se prononce /tun/.

Pour les mêmes raisons, le scots contient des mots d'origine germanique qui n'existent plus en anglais comme, par exemple, « greet » (pleurer) et « ken » (savoir).

Liens


Copyright © les auteurs de l’article original sur le site Wikipédia : l’encyclopédie libre et gratuite pour les sections inaltérées et – dans le cas d’une version modifiée – les auteurs de ce document sur Libre Savoir. (Dans le cas où le nombre total de contributions est supérieur au nombre affiché sur la page d’historique du document, veuillez utiliser les liens de navigation pour obtenir la liste complète des auteurs.)
Thème:Langue germanique Thème:Écosse Thème:Irlande ca:Escocès de:Scots en:Scots language es:Idioma escocés eo:Skota lingvo it:Lingua inglese di Scozia nl:Scots pl:Język szkocki li:Sjots



Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-06-03 16:42:00




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>