Sanglier

Intérêt
Le sanglier (Sus scrofa) est un mammifère proche du porc, dont il est l’ancêtre, et appartenant à la famille des Suidés. Celle-ci appartient au taxon des Artiodactyles suiformes.
Sanglier
Sanglier (Sus scrofa)
Classification classique
Rgne : Animalia
Embranchement : Chordata
Classe : Mammalia
Ordre : Artiodactyla
Famille : Suidae
Genre : Sus
Nom binomial
Sus scrofa
Linnaeus, 1758


Table des matières

1. Description

Aucune confusion n’est possible avec une autre espèce. L’avant-train est puissant, le cou massif. La tête (hure) a une forme globalement cônique. Les flancs sont comprimés. Le pelage est constitué de longs jarres très rêches ainsi que d’un épais duvet. Les adultes sont de couleur gris-brun uniforme, mais les plus jeunes sont roux avec des bandes noires horizontales. Les oreilles triangulaires sont toujours dressées. Les canines sont particulièrement développées. Celles de la mâchoire supérieure se recourbent vers le haut grés durant la croissance. La taille des mâles est plus importante que celle des femelles. En outre, toutes choses égales par ailleurs, les sujets présents dans le sud de l’Europe sont plus petits que ceux du nord et de l’est.

2. Génétique

Alors que le cochon domestique possède 38 chromosomes, le sanglier n'en détient que 36 suite à une fusion ancestrale. Leur descendance commune est fertile.

3. Habitat

Le sanglier affectionne particulièrement les régions couvertes de végétation arborée, avec suffisamment de points d’eau. Cependant on peut le rencontrer dans de nombreux autres types d’endroits. Il évite simplement les milieux trop découverts. Il est présent dans de nombreuses régions d'Europe (excepté les Îles britanniques, une partie du Danemark, des Pays-Bas, d'Italie, d'ex-Yougoslavie...) et d'Asie, ainsi qu'en Afrique du nord.

4. Ethologie

C'est une espèce essentiellement nocturne. Au cours d'une nuit, ils peuvent parcourir des distances très importantes, et même traverser des fleuves, mais il leur arrive de se sédentariser dans les zones où ils ne sont pas dérangés et où la nourriture abonde. Le sanglier étant omnivore, le menu se compose de très nombreuses parties d'un grand nombre de végétaux (tubercules, fruits dont les glands et les noix, céréales, etc.), des champignons, nombreux animaux (vers, mollusques, insectes et leurs larves, petits mammifères, lissamphibiens, oiseaux et autres sauropsides) morts ou vivants. Ils peuvent même s'attaquer à un animal plus grand mourant.

Régulièrement, les sangliers se vautrent dans la boue dans des lieux appelés des « souilles », puis s'en vont se frotter contre les troncs d'arbres avoisinants, ce qui leur permet de se débarrasser d'un certain nombre de parasites.

Les compagnies ou hardes de sangliers sont constituées d’une ou plusieurs laies suivies de leur progéniture. Ces ragots (sangliers de 2 à 3 ans) ferment la marche lors des déplacements, mais sont remplacés par des mâles plus âgés en période de rut. Les cortèges sont souvent bruyants, non seulement par le bruit lourd des pas, mais aussi par les grognements, cris, soufflements et autres reniflements. Cependant, les sangliers peuvent également se montrer très silencieux lorqu’un danger est suspecté.

A l’approche de l’homme un sanglier prend la fuite et peut se montrer étonnamment agile et rapide. Mais lorsqu’il est blessé, ou lorsqu’une laie pressent un danger pour ses marcassins, le sanglier peut charger et se révéler très dangereux. Irrité, un sanglier claque violemment des dents ; on dit alors qu’il « casse la noisette ».

Le rut s’étale d’octobre à février. Lors d’affrontements violents entre mâles, des blessures parfois importantes peuvent être occasionnées. La gestation dure 3 mois, 3 semaines, 3 jours (soit 114 à 116 jours), la laie met bas dans le chaudron, (une excavation plus ou moins aménagée dans la végétation basse) de 2 à 12 marcassins aux yeux ouverts. L’allaitement dure 2 à 3 mois, mais les jeunes sont aptes à suivre la mère dans ses déplacements dès la fin de leur première semaine. Ils sont capables de subvenir à leur propres besoins vers l’âge de 6 mois, mais demeureront dans le groupe familial encore une ou deux années.

5. Mythes et symboles

Voir mythologie celtique sanglier (symbole)

Le symbolisme du sanglier est très riche chez les Celtes mais il est aussi présent de façon généralisée dans les mythes indo-européens : la Grèce mycénienne, l'Inde védique, et la mythologie germanique l'utilisent : Il représente la force et le courage, mais aussi la connaissance et a un rapport avec l'Au-delà.

Les Celtes, en particulier, le considèrent comme un animal sacré : des têtes de sanglier ornent les armes et sa viande accompagne les défunts dans leur dernier voyage. Son rôle est à rapprocher de celui du taureau. Curieusement pour nous, l'un comme l'autre sont des éléments féminins, liés à la Déesse-Mère et au monde spirituel, tandis que l'ours et le cheval sont des éléments masculins liés au monde temporel.

Le Moyen Âge européen a repris ce symbole dans l'Héraldique où le sanglier est très représenté et aussi dans le vocabulaire de l'escrime (garde de la « dent du sanglier »).

Modèle:GFDL-Wikipédia




Sujets Faune (noms vernaculaires) · Mammifère
Catégorie (1) Animaux 
 
Évaluation 100.00 %
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2011-05-25 00:00:36




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>