Sécession (art)

Intérêt
Sezession (néologisme allemand formé à partir du latin, littéralement Sécession) est le nom générique qui désigne plusieurs mouvements artistiques rattachés à l’Art nouveau qui virent le jour pendant la dernière décennie du XXe siècle dans le Reich allemand et en Autriche.

Le style qu’il développèrent (sezessionstil) peut être considéré comme une transition entre, d’une part l’Art nouveau belge (style des XX ou style de Horta) ou le modern style français, légèrement antérieurs et qui privilégient les formes végétales, d’autre part l’art moderne développé par le Bauhaus allemand, qui privilégie les surfaces et les matières, et le « style 1925 », attaché aux arts décoratifs et industriels après-guerre, qui privilégie les formes géométriques et qui triomphe lors de l’exposition qui leur est consacrée à Paris, cette année-là (voir Art Déco).

Il faut distinguer plusieurs Sécessions : une à Berlin (en 1892), une à Munich (en 1894) et enfin, une à Vienne (en 1897) : cette dernière est la plus connue et a donné son nom au « style sécession », dans la mesure où elle est la première à concerner l'ensemble des arts et où elle rompt véritablement avec les formes précédentes de l'Art nouveau.

La première Sécession, en effet, a lieu dans l’Allemagne de Bismark en proie, dans le domaine des arts, à l’historicisme et à l’académisme. À Berlin, en 1892, un groupe se forme alors autour de Fritz von Uhde, Wilhelm Trübner, Franz von Stuck et Arnold Böcklin, pour refuser le conformisme qui s’est peu à peu installé dans la conception artistique, mais leur mouvement reste pictural. La revue Pan est créée en 1895 et leur offre un terrain d’expression.

À partir de 1894, La Sécession se développe à Munich autour d’Endell, Riemerschmid et Behrens : Elle se formalise avec la création dans cette ville de la revue Jugend (1896), qui donne son nom au Jugendstil, style produit par les Sécessions en Allemagne. On doit aux Munichois une Exposition internationale d’arts appliqués, qui se tient dans leur ville en 1899. Celle-ci marque réellement l’entrée de l’Allemagne dans le grand mouvement européen de l’Art Nouveau.

La Sécession, enfin, se développe en Autriche à travers le groupement d’architectes et de plasticiens viennois qui se crée en 1897 à l’initiative de Josef Olbrich (1867-1908), Josef Hoffmann (1870-1956) et, surtout, de Gustav Klimt. Le chef d’œuvre architectural de la sécession viennoise est probablement le palais Stoclet (construit à Bruxelles vers 1906 par Hoffmann et les Wiener Werkstätte).

Articles complémentaires


Copyright © les auteurs de l’article original sur le site Wikipédia : l’encyclopédie libre et gratuite pour les sections inaltérées et – dans le cas d’une version modifiée – les auteurs de ce document sur Libre Savoir. (Dans le cas où le nombre total de contributions est supérieur au nombre affiché sur la page d’historique du document, veuillez utiliser les liens de navigation pour obtenir la liste complète des auteurs.)








Taille du texte


Partager sur :



 


Sujets Mouvement artistique · L'Art nouveau
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2011-06-19 21:14:41




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>