Mauvais Piège de Luis Mandoki

Intérêt
C’est une bonne surprise que ce thriller ! Sur un thème maintes fois traité au cinéma (l’enlèvement d’enfant), le réalisateur Luis Mandoki fait preuve d’originalité. Sans doute aidé par son scénariste, Greg Iles, auteur du roman « 24 heures » qui sert de support au film, il propose un récit prenant.


Table des matières

1. ANALYSE


Dès la première séquence du prologue, Joe (Kevin Bacon) libère une femme dont il a enlevé l’enfant, la « conseille » et lui dit, d’un ton apparemment reconnaissant : « C’était bien notre party. » Cette phrase des plus ambiguës pique au vif notre curiosité ; d’autant plus que son complice lui demande, l’air très contrarié, s’il faudra recommencer. Bref, cette introduction laisse perplexe et l’on attend la suite avec impatience. Le film enchaîne logiquement sur un nouvel enlèvement, sur une triple séquestration – ce qui est de nouveau surprenant -, sur une demande de rançon, etc.

Mais la construction du film est originale : il se déroule en effet dans trois lieux différents mais avec le point commun d’être confinés et clos, ce qui accentue l’idée de tension permanente. Il réunit - autre originalité - trois « couples ». Un premier lieu, la demeure des Jennings, où s’affrontent Karen Jennings (Charlize Theron), mère de la fillette enlevée, et Joe, le chef des ravisseurs. Un second lieu, une maison cachée dans la forêt, abrite la fillette enlevée, Abby Jennings et l’un des ravisseurs qui la surveille. Enfin, dans un troisième lieu, une chambre d’hôtel, Will Jennings est menacé par la femme du chef des ravisseurs, Chery (Courtney Love). Le réalisateur nous fait ainsi passer d’un décor à l’autre par l’intermédiaire logique des coups de téléphone. C’est ainsi que l’effet de tension se trouve porté à la puissance 3 et contribue très efficacement à une gradation dramatique permanente, d’autant plus éprouvante que la fille des Jennings a un problème de santé. D’autre part, Joe, personnage des plus inquiétants, a certaines « habitudes », si bien que le film baigne dans un étrange climat érotique, voire sadique, peu banal.

Ces trois « couples » bien malgré eux finissent par quitter leurs huis clos respectifs et le film se déploie alors dans un vaste espace inhabituel pour s’achever en un final impressionnant et très spectaculaire qui réunit tous les protagonistes de l’histoire et qui décide de l’échec ou de la réussite, et du destin des uns et des autres.

S’il est un reproche à faire au scénariste, c’est d’avoir modifié la psychologie de Joe in extremis en voulant sans doute enrichir son personnage. Mais cela ne s’imposait pas. Tel qu’il est, toutefois, ce film est un thriller parfaitement réalisé et savamment conduit, qui joue avec les nerfs des spectateurs grâce à une pléïade d’acteurs – notamment une Charlize Theron fragile et forte à la fois, impressionnante de beauté et de conviction, un Kevin Bacon parfait en méchant pervers et une fillette, Dakota Fanning, étonnante de naturel et de justesse – tous remarquables, y compris les seconds rôles.


2. SYNOPSIS


Joe Hackley, flanqué de son cousin Marvin est, cette fois, sûr de lui : le plan qu'il a projeté ne peut que réussir. Il suffit pour cela d'enlever l'enfant d'une famille riche, les Jennings (Will, le mari anesthésiste et Karen, sa femme dessinatrice textile), qui n'hésitera pas à payer une forte rançon pour retrouver son enfant saine et sauve. Précisément le mari s'en va dans son hydravion et laisse le champ libre au malfaiteur.

Toutefois Joe Hacley n'a pas prévu que la fillette est atteinte d'une maladie chronique et que sa santé pose de délicats problèmes. Il a encore moins envisagé que les Abigail, loin de se montrer dociles, puissent mener leur propre enquête pour retrouver leur fille.

C'est ainsi que Karen qui doit apporter au ravisseur les médicaments destinés à sa fille, s'oppose à Joe et le blesse. Quant à Will, accusé par Joe et son amie Cherryl, d'être responsable de la mort de sa fille, il parvient à persuader cette dernière de son innocence.

Mais Joe retient Karen et Abby. Will parvient toutefois à les localiser grâce aux textos que lui adresse Karen. Aux commandes de son hydravion, il décide de voler au secours de sa famille.

Dès lors, le compte à rebours est enclenché : l'opiniâtreté des parents l'emportera-t-elle sur le machiavélisme du chef des ravisseurs ? Abigail sera-t-elle la victime de cet affrontement sans merci ?...


3. FICHE TECHNIQUE


  • Titre : Mauvais piège
  • Titre original : Trapped
  • Année : 2002
  • Durée : 106 mn
  • Réalisation : Luis Mandoki
  • Scénario : Greg Iles, d’après son roman 24 Hours
  • Production : Mimi Polk Gitlin et Luis Mandoki
  • Société de production : Columbia Pictures
  • Musique : John Ottman
  • Photographie : Frederick Elmes et Piotr Sobociński
  • Montage : Gerald B. Greenberg
  • Décors : Richard Sylbert
  • Costumes : Michael Kaplan

Distribution :

  • Kevin Bacon : Joe Hickey
  • Charlize Theron : Karen Jennings
  • Stuart Townsend : William Jennings
  • Dakota Fanning : Abigail Jennings
  • Courtney Love : Cheryl Hickey
  • Pruitt Taylor Vince : Marvin
  • Steve Rankin : Hank Ferris
  • Gary Chalk  : l’agent Chalmers
  • Jodie Markell  : Mary McDill
  • Matt Koby : Peter McDill
  • Gerry Becker  : le docteur Stein
  • Andrew Airlie : Holden, le réceptionniste de l’hôtel
  • Colleen Camp : Joan Evans
  • J.B. Bivens : Gray Davidson



Les droits de ce document sont régis par un contrat Creative Commons

et plus précisement par le contrat Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique Licence France 2.0 de Creative Commons, plus connue sous le nom de "CC-BY-SA".


Droits d'auteur © Henri PHILIBERT-CAILLAT


4. BANDE ANNONCE





  Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2013-05-24 15:02:49




Commentaires


*


Anti-robot
Veuillez résoudre l'opération suivante :


* obligatoire



Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>