Mammifère

Intérêt
Les mammifères (Mammalia) forment un taxon inclus dans les vertébrés, traditionnellement une classe, définie dès la classification de Linné. Ce taxon est considéré comme monophylétique. Ils partagent des ancêtres communs avec les reptiles et les oiseaux (qui forment avec eux le taxon des amniotes).> >
Mammifères
Le sanglier (Sus crofa) est un mammifère suidé
Classification classique
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr : Vertebrata
Classe : Mammalia
Taxons de rang inférieur

Sous-divisions :

  • Protothériens
    • Monotrèmes
          (ornithorynque, échidné)
  • Thériens
    • Métathériens
      • Marsupiaux
            (koala, kangourou, etc.)
    • Euthériens (ou placentaires)
      • Xénarthres
            (fourmilier, tatou, paresseux)
      • Pholidotes
            (pangolin)
      • Artiodactyles(*)
            (cochon, girafe, vache, etc.)
      • Cétacés
            (baleine, cachalot, dauphin, etc.)
      • Carnivores
            (chien, lion, ours, etc.)
      • Chiroptères
            (chauve-souris)
      • Dermoptères
            (galéopithèque)
      • Primates
            (gorille, chimpanzé, homme, etc.)
      • Scandentiens
            (toupaye)
      • Insectivores
            (hérisson, taupe, etc.)
      • Macroscélidés
            (macroscélide)
      • Lagomorphes
            (lapin, lièvre, etc.)
      • Rongeurs
            (écureuil, rat, souris, etc.)
      • Pinnipèdes
            (otarie, phoque, etc.)
      • Siréniens
            (dugong, lamantin)
      • Périssodactyles
            (cheval, rhinocéros, etc.)
      • Proboscidiens
            (éléphant)
      • Hyracoïdes
            (daman)
      • Tubulidentés
            (oryctérope)

(*) non monophylétique

Classification phylogénétique
Position :
  • Amniotes
    • Mammifères
      • Protothériens (monotrèmes)
      • Thériens
        • Métathériens (marsupiaux)
        • Euthériens (placentaires)
d’après Classification phylogénétique du vivant
(voir arbre phylogénétique)
¨¨¨


Les plus anciens fossiles connus datent d'environ 220 millions d'années au cours du Trias. La divergence avec les autres amniotes pourrait être plus ancienne. Les os de son oreille moyenne sont clairement séparés de ceux de sa mâchoire inférieure, trait qui, dans l'évolution des espèces, les distingue des reptiles.

Comme son nom l’indique, (mammifère signifie « qui porte des mamelles », du latin mamma « mamelle »), les femelles de cette classe peuvent allaiter leur progéniture. les glandes mammaires sont une évolution des glandes sudoripares qui donnent des champs mammaires chez les protothériens et de vraies mamelles chez les autres mammifères.

Il semble que ce choix de critère, la présence de mamelles, a été choisi par Linné (alors que d'autres critères tel que les poils auraient pu être choisis, ce critère reste toutefois pertinent) en raison de son point de vue sur l'allaitement, Linné était un défenseur de l'allaitement maternel contre l'allaitement en nourrice.

Ce sont des animaux homéothermes (à « sang chaud »). Leur température corporelle est normalement constante aux alentours de 36 à 39°C. Les jeunes, certains marsupiaux, monotrèmes, xénarthres, les mammifères qui hibernent présentent des températures variables. Les mammifères sont initialement adaptés à la vie sur la terre ferme, certains se sont secondairement adaptés à la vie en milieu aquatique ou marin. Contrairement, par exemple, aux crocodiles ou aux sauriens, et bien que leur forme puisse énormément varier selon les espèces, les membres des mammifères sont situés verticalement au-dessous du corps, le maintenant en général plus haut par rapport au sol.

Le pelage est une formation dermique caractéristique qui sert à la régulation thermique. Les poils ont pu évoluer en piquants, en écailles, ou en plaquettes.

Le cœur est parfaitement divisé en deux oreillettes et deux ventricules.

Table des matières

1. Phylogénie

Le tableau indique une division correspondant plus ou moins aux ordres. Comme dans toute phylogénie, celle-ci reflète le savoir courant. Dans les zones d'incertitudes, citons la position des taupes dorées (ou rats-taupes, chrysochloridés) et des tenrecs (tenrécidés) qui pourraient devoir être séparés des Insectivores.

Le groupement des ordres placentaires entre eux est un sujet de recherche. Une hypothèse intéressante, mais à confirmer, est celle du groupement des afrothériens, qui regrouperait les restes d'une radiation s'étant déroulée sur le Gondwana à l'époque où il était séparé de la Laurasie. Les afrothériens regroupent les proboscidiens, les hyracoïdes, les siréniens, les tubulidentés, les macroscélides, ainsi que des familles classées dans les insectivores, les rats-taupes et les tenrecs et potamogales. Cette hypothèse regroupe des 'petits' groupes, et expliquerait d'une manière unifiée leur réduction, à savoir la compétition des autres mammifères lors de la reconnexion avec l'Asie.

Selon cette hypothèse, une division ancienne des mammifères placentaires consisterait en quatre groupes, les afrothériens, les xénarthres (Amérique du Sud), les euarchontoglires (regroupant primates, dermoptères, scandentiens et glires) et laurasiathériens (chiroptères, cétartiodactyles, périssodactyles et insectivores strictu sensu), ceux-ci correspondant à la radiation en Laurasie.

2. Classification

La classification des mammifères est complexe. D'une manière simplifiée, on reconnaît 3 grands groupes de mammifères, dont le regroupement correspond au type de placentation que les représentants possèdent :

  • Les protothériens. Ce nom désigne le fait qu’ils possèdent un placenta très imparfait. Il n’y a plus aujourd’hui que 3 espèces dans ce groupe : l’ornithorynque (Ornithorynchus anatinus), l’échidné australien (Zaglossus sp.), à courtes pattes et à long nez, et l’échidné d’Océanie (Tachyglossus sp.), à longues pattes et à nez court. Ces animaux pondent des œufs non cléidoiques. Les petits, après éclosion, sont allaités par la mère.
  • Les métathériens ou marsupiaux. Ils ne sont plus représentés qu’en Australie, en Océanie et en Amérique du Sud. Leur particularité est de mettre au monde des fœtus qui ne sont pas à terme : ceux-ci doivent alors s’agripper aux poils pour rejoindre la poche ventrale ou marsupium où ils trouveront des mamelles qui les nourriront afin d’achever leur développement. Ce marsupium peut, selon les espèces, abriter le jeune plusieurs mois après que son développement est achevé. Les représentants les plus connus sont les kangourous, les wallabies, les koalas, les opossums, les wombats. Seuls quelques espèces d’opossums vivent en dehors de l’Australie. Sur cette dernière, les marsupiaux occupent l’ensemble des niches écologiques dévouées aux placentaires sur les autres continents : il existe des taupes marsupiales blanches, comme des rats-kangourous et des opossums arboricoles.
  • Les euthériens ou placentaires. Ils regroupent l’ensemble des autres mammifères. Leur principale différence avec les autres mammifères est qu’ils possèdent un vrai placenta, plus ou moins décidué selon les espèces, qui a pour rôle de nourrir l’embryon et le fœtus.

3. L'étude des mammifères

La discipline qui étudie les mammifères se nomme la mammalogie.

Vous pouvez consulter ici une liste de mammalogistes ici.


4. Référence


5. Voir aussi

5.1. Articles connexes

  • Galerie des mammifères (photographies)
  • eucaryote
  • règne animal
  • chordé
  • vertébré
  • tétrapode

Copyright © les auteurs de l’article original sur le site Wikipédia : l’encyclopédie libre et gratuite pour les sections inaltérées et – dans le cas d’une version modifiée – les auteurs de ce document sur Libre Savoir. (Dans le cas où le nombre total de contributions est supérieur au nombre affiché sur la page d’historique du document, veuillez utiliser les liens de navigation pour obtenir la liste complète des auteurs.)
Thème:Zoologie Thème:Mammifère



Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-06-03 16:41:47




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>