Guerres de Religion

Intérêt
L’expression « Guerres de Religion » désigne une série de huit conflits armés ayant une base religieuse – opposant catholiques et protestants – qui ont ravagé la France à la fin du XVIe siècle.

Ces guerres sont particulièremment difficiles à étudier, du fait de leur complexité : aux affrontements religieux se superposent des ambitions politiques, voire des interventions de puissances étrangères : l'Angleterre aux côtés des protestants, l'Espagne aux côtés des catholiques. Des meneurs d'hommes s'y illustrent : les Guise, chefs de la Ligue, une association de catholiques attachés au principe « un roi, une foi, une loi » et les Condé pour les catholiques ; les Coligny et Henri de Navarre (le futur roi de France Henri IV) du côté protestant.

Entre ces deux camps, quelque-uns essaient de maintenir la continuité de l'État par la mise en place de la tolérance religieuse : notamment, Catherine de Médicis, mère de Charles IX et d'Henri III et son chancelier, Michel de l'Hospital. On distingue huit guerres de religion.

1. Chronologie

1.1. Première guerre de religion (1562–1563)

  • Commencée le 1er mars 1562 par le massacre de protestants à Wassy par le duc de Guise, la première guerre s'achève le 19 mars 1563 par la paix d'Amboise, qui garantit la liberté de conscience.

1.2. Deuxième guerre de religion (1567–1568)

  • 1567–1568 : commencée par une prise d'armes des protestants qui veulent obtenir du roi la convocation des États généraux, la seconde guerre se termine par la paix de Longjumeau.

1.2.1. Chronologie sommaire

  • septembre 1567 : surprise de Meaux
  • 10 novembre 1567 : bataille de Saint-Denis
  • 23 mars 1568 : paix de Longjumeau

1.3. Troisième guerre de Religion (1569–1570)

  • 1568–1570 : les affrontements dans l'Ouest, où les Protestants sont nombreux, amènent à la troisième guerre, qui se finit par l'édit de Saint-Germain, qui accorde des « places de sûreté » (villes fortifiées) aux protestants.

1.3.1. Chronologie sommaire

  • Août 1568 : arrestation des chefs protestants Louis Ier de Condé et Gaspard de Coligny
  • 13 mars 1569 : bataille de Jarnac
  • 3 octobre 1569 : bataille de Moncontour
  • 8 août 1570 : paix de Saint-Germain-en-Laye

1.4. Quatrième guerre de religion (1572–1573)

  • 1572–1573 : cette quatrième guerre s'ouvre sur l'affreux massacre de la Saint-Barthélemy, le 22 août 1572 et voit un durcissement des affrontements.

1.4.1. Chronologie sommaire

  • Nuit du 23 au 24 août 1572 : Massacre de la Saint-Barthélemy
  • juillet 1573 : édit de pacification de Boulogne

1.5. Cinquième guerre de religion (1574–1576)

  • 1574–1576 : ouverte par l’évasion des leaders protestants (Condé et Henri de Navarre) de la Cour où ils étaient en résidence surveillée depuis la Saint-Barthélemy, cette cinquième guerre s’achève par l’édit de Beaulieu, qui accorde une plus grande liberté de culte aux protestants.

1.5.1. Chronologie sommaire

  • 10 octobre 1575 : bataille de Dormans
  • 6 mai 1576 : édit de Beaulieu

1.6. Sixième guerre de religion (1576–1577)

  • 1576–1577 : La Ligue ouvre la sixième guerre, qui s'achève par l'édit de Poitiers, qui restreint les conditions du culte protestant.

1.6.1. Chronologie sommaire

  • 17 septembre 1577 : paix de Bergerac
  • 8 octobre 1577 : l'édit de Poitiers confirme la paix de Bergerac.

1.7. Septième guerre de religion (?–1580)

  • 1579–1580 : Henri III, s'efforçant de minimiser l'importance de la Ligue en la canalisant, déclare la septième guerre qui se finit par l'édit de Fleix accordant des baux de six ans aux places de sûretés protestantes.

1.7.1. Chronologie sommaire

  • 26 novembre 1580 : paix de Fleix
  • 28 février 1579 : édit de Nérac

1.8. Huitième guerre de religion (1584–1593)

  • 1585–1598 : L'affrontement entre catholiques et protestants prend une tournure plus importante avec l'alliance des Protestants aux Néerlandais en révolte contre l'Espagne et celle des Catholiques de la Ligue avec Philippe II d'Espagne. Detesté par les Liguards, Henri III ne peut maintenir son autorité et est chassé de Paris lors de la « Journée des Barricades » en 1588. Il tente d'éliminer la Ligue en faisant assassiner ses chefs, le duc de Guise et son frère le cardinal de Lorraine à Blois en 1588. Il est assassiné l'année suivante par un moine fanatique, faisant ainsi de Henri de Navarre, chef des Protestants, le roi de France sous le nom d'Henri IV. Henri IV doit lutter pour reconquérir son royaume tenu par la Ligue, qui refuse de reconnaître un roi protestant ; mais le ralliement des personnes fidèles à la dignité royale, et surtout sa conversion au catholicisme en 1593 lui ouvrent les portes de Paris. Après avoir éloigné les ambitions de Philippe II d'Espagne par une guerre entre 1595 et 1598 qui aboutit à la paix de Vervins, Henri IV peut régler le problème religieux par l'adoption d'un édit de tolérance, l'Édit de Nantes de 1598.

1.8.1. Chronologie sommaire

  • 20 octobre 1587 : bataille de Coutras
  • 12 mai 1588 : journée des Barricades
  • 21 septembre 1589 : bataille d'Arques
  • 14 mars 1590 : bataille d'Ivry
  • 25 juillet 1593 : Henri IV se reconvertit au catholicisme
  • 13 avril 1598 : édit de Nantes

2. Voir aussi :

Sainte Ligue - Grands capitaines des guerres de religion

Religion, Guerres de Thème:Histoire de France Thème:Histoire moderne



Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-06-03 16:41:34




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>