Gladiator de Ridley Scott

Intérêt
Avec son Gladiator, Ridley Scott a relancé la mode des péplums. Mais ce film ne se réduit pas à une simple débauche d’effets spectaculaires.



Table des matières

1. Analyse


Doté d’imposants moyens, Ridley Scott (1979 : Alien ; 1982 : Blade Runner ; 1991 : Thelma et Louise [1] ; 2001 : La Chute du faucon noir) propose un film à grand spectacle renouant avec le genre du péplum qui connut son heure de gloire dans les années cinquante et dont il a contribué à relancer la mode. Vercingétorix (2000) [2] ou Alexandre (2004), entre autres, ont été réalisés depuis. Pour autant, si Gladiator respecte le contexte historique et brasse les passions humaines dont il se nourrit, il n’est pas un simple film d’action comme on s’attachera à le montrer. Grand spectacle qui nous conduit des forêts sombres de la Germanie aux âpres paysages africains, le film a pour première ambition de ressusciter la Rome impériale à travers ses contradictions : à la fois dans sa magnificence, mais aussi dans ses moeurs décadentes et dissolues, voire incestueuses (Commode et sa sœur Lucilla). Une Rome où le peuple se nourrit de jeux de cirque avilissants abandonnant sa liberté pour la confier à des êtres vils. Une Rome à la fois policée et corrompue où la transmission légale du pouvoir (l’empereur Marc-Aurèle a choisi le général Maximus pour lui succéder) est remplacée par les intrigues sanglantes de palais (Commode tue son père pour récupérer un pouvoir qu’il estime être son dû).

Cette jalousie ambitieuse (et les exactions commises alors), qui explique l’usurpation du pouvoir, sécrète à son tour le légitime désir de vengeance, selon un ordre immuable qui donne au film sa structure et sa respiration.

Une respiration, un souffle épique qui parcourt le film et lui confère une dimension originale : Gladiator n’est pas un simple film d’action. Il y a, en effet, à côté de scènes ô combien spectaculaires (bataille initiale contre les Germains, combats de gladiateurs, etc.), comme un effet de temps suspendu, de moment de méditation que la réalisation s’attache à exprimer par des mouvements de caméra fixant la nature ou cherchant vainement dans le ciel l’insaisissable, magnifiés par la partition musicale de Hans Zimmer - Lisa Gerrard signant les passages vocaux - aux effets soutenus ; ou encore à l’aide de fréquents gros plans sur le regard lointain, détaché, d’un Maximus (magnifiquement interprété par Russell Crowe).

Comme si la mort de l’empereur - véritable modèle pour lui -, l’assassinat de sa femme et de son fils suivi de sa propre déchéance avaient approfondi une déchirure qu’il porte désormais comme un deuil ; comme s’il était lui-même hanté par la mort - la voix de Lisa Gerrard n'est-elle pas précisément ce souvenir féminin surgi d'outre-tombe qui le hante ? On rappellera à cet effet la dominante bleue du film qui transcrit une forme d’apaisement mélancolique et les images récurrentes de champs de blé suggérant avec force les moments inoubliables des temps heureux…

Si Gladiator nous touche, c’est précisément par une réalisation qui alterne scènes de tension spectaculaire et purs moments de contemplation et qui donne à voir un héros déterminé et courageux, mais aussi profondément humain. En associant ainsi action et contemplation, force et fragilité, Ridley Scott approfondit le propos de son film et l’enrichit d’un arrière-plan énigmatique qui était déjà l’originalité de son premier film Les Duellistes [3] (1977). Il nous prouve ainsi qu’un auteur véritable est celui qui crée un univers personnel dont il retranscrit les arcanes d’un film à l’autre.


2. Synopsis


En 180 avant Jésus-Christ, la campagne de conquête de Marc-Aurèle en Europe touche à sa fin... Au soir d’une brillante victoire du général Maximus sur les tribus barbares des Germains, le vieil empereur Marc-Aurèle - qui plus est malade - ambitionne de faire du courageux Maximus, adulé par ses légionnaires, son successeur. Mais ce dernier songe surtout à retrouver sa femme et son fils, et s'accorde le temps de la réflexion.

Entre-temps, Commode, le fils de l'empereur, jaloux, reproche à son père une prétendue indifférence, et le tue en le blessant à l’aide d’une épée empoisonnée. Puis il s’empare du pouvoir et se fait proclamer empereur. Il propose ensuite à Maximus une alliance que ce dernier refuse, conscient de la fourberie de l'usurpateur. Commode ordonne alors l'emprisonnement et l’exécution du général qui parvient pourtant à se débarrasser de ses geôliers, mais est grièvement blessé. Alors qu'il se dirige en toute hâte vers l'Espagne pour y retrouver sa famille, sa femme et son fils sont exécutés sur ordre de Commode, et sa propriété incendiée.

Il finit par rejoindre un groupe d'esclaves en route vers l'Afrique pour y être vendus à Proximo, un organisateur de combats d'esclaves. Survivant à ses blessures, Maximus est vendu comme esclave et devient un gladiateur réputé, véritable héros des jeux du cirque. Il songe à défier Commode au Colysée et à se venger de lui…


3. Fiche technique


  • Année : 2000
  • Réalisation : Ridley SCOTT.
  • Scénario : David H FRANZONI, John LOGAN, William NICHOLSON.
  • Directeur de la photographie : John MATHIESON.
  • Musique : Hans ZIMMER, Lisa GERRARD.
  • Production : Steven SPIELBERG, David H FRANZONI, Douglas WICK, Bruno LUSTIG.
  • Distribution : UIP.
  • Durée : 154 minutes.

Distribution :

  • Le général Maximus : Russell CROWE.
  • L’empereur Commode : Joaquin PHOENIX.
  • L’empereur Marc-Aurèle : Richard HARRIS.
  • Proximo : Oliver REED.
  • Juba : Djimon HOUNSOU.
  • Lucilla : Connie NIELSEN.




Les droits de ce document sont régis par un contrat Creative Commons

et plus précisement par le contrat Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique Licence France 2.0 de Creative Commons, plus connue sous le nom de "CC-BY-SA".


Droits d'auteur © Henri PHILIBERT-CAILLAT


4. Bande annonce





 
Évaluation 87.50 %
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2017-05-08 09:19:26




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>