Genséric

Intérêt
Genséric (v. 389 ou 399 – 477) ou Gaiseric, « roi des Vandales et des Alains » à partir de 427, mena l’armée constituée par ces deux peuples à la conquête de l’Afrique romaine.

Fils illégitime de Godégisèle (Godegisel), roi vandale des hasdingii, et d’une concubine d’origine alaine, Habbra, Genséric succéda à son demi-frère Gundéric alors que son peuple se trouvait en Andalousie, en 427.

Après avoir décidé de mener ses hommes dans la riche province romaine d'Afrique, mal défendue – peut-être pour les soustraire à la menace que faisait peser sur eux les Wisigoths dans le nord de la péninsule et peut-être à l'instigation du général romain rebelle Boniface – il fit franchir le détroit de Gibraltar à près de 80 000 guerriers, selon les sources impériales.

Son armée ne rencontra qu'une faible résistance, concentrée autour des villes romaines, et progressa rapidement. Les territoires qu'il soumit, principalement la côte algérienne, en 428-433, lui furent reconnus par traité impérial en (435). Saint Augustin mourut lors de cette première campagne, au siège d'Hippone, ville dont il était l'évêque (en 431).

En dépit de son nouveau statut de fédéré de Rome, Genséric atteignit la Tunisie et y tailla un royaume autour de Carthage qu'il prit en 439.

Repoussant avec succès une éphémère tentative impériale pour le chasser d'Afrique, il constitua rapidement une flotte de guerre et lança des raids contre la Sicile et contre les autres îles de la Méditerranée (en 440 – 442), parvenant finalement à faire reconnaître officiellement l'indépendance de son royaume.

Il s'attela alors à la double tâche de consolider son pouvoir en Afrique et de dominer la Méditerranée.

En Afrique, il confisqua les terres des propriétaires romains pour le compte de ses hommes et persécuta le clergé catholique qui s'y opposait.

En Méditerranée, sa flotte poussa jusqu'au Péloponnèse et jusqu'en Italie, où les Vandales finirent par rançonner Rome, en 455. Ainsi, au terme d'un accord passé avec le pape Léon Ier, ses troupes victorieuses furent autorisées à entrer dans la ville et à la piller pendant quinze jours, du 2 juin au 16 juin de cette année. Elles amassèrent alors un butin considérable en or, en esclaves et en otages : parmi ces derniers, la princesse Eudoxie fut ramenée à Carthage où elle épousa le fils de Genséric, Hunéric, avant d'être libérée au bout de sept années de captivité.

En 460, Genséric causa l'échec d'une expédition envoyée contre lui par Majorien et, en 468, il repoussa encore une tentative similaire de la part de Léon Ier. En 476, il fit enfin la paix avec Zénon, désormais seul empereur. Son royaume incluait alors l'Afrique romaine, la Sicile, la Sardaigne, la Corse et les Baléares.

Il mourut à Carthage – ou non loin, à Utique – le 25 janvier 477 et fut inhumé dans cette dernière ville.

1. Voir aussi

2. Bibliographie

  • F.E. Gautier, Genséric roi Des Vandales, Paris, 1932

Copyright © les auteurs de l’article original sur le site Wikipédia : l’encyclopédie libre et gratuite pour les sections inaltérées et – dans le cas d’une version modifiée – les auteurs de ce document sur Libre Savoir. (Dans le cas où le nombre total de contributions est supérieur au nombre affiché sur la page d’historique du document, veuillez utiliser les liens de navigation pour obtenir la liste complète des auteurs.)
Thème:Décès en 477 Thème:Rome antique Thème:roi barbare Thème:Grandes Invasions Thème:Histoire de la Tunisie







Taille du texte


Partager sur :



 


Sujets Article incomplet
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-06-03 16:41:32




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>