Europe

Intérêt
L’Europe est un continent. Il est parfois surnommé le Vieux Continent par opposition au Nouveau Continent (Amérique).

L’Europe est parfois affublée du terme Vieille Europe par ses détracteurs.

Europe géographique agrandir l'image
Table des matières

1. Géographie de l'Europe

Albanie, Allemagne, Andorre, Autriche, Biélorussie, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie,Croatie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, République de Macédoine, Malte, Moldavie, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Serbie-et-Monténégro, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Tchéquie, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni, Vatican.

Les limites terrestres de l'Europe sont floues. Celle-ci serait, dans la vision européenne traditionnelle, séparée de l'Asie (à l'Est) par les massifs de l'Oural et du Caucase (ou par la mer Caspienne). Les détroits du Bosphore et de Gibraltar séparent l'Europe respectivement de l'Asie et de l'Afrique. Le continent est bordé à l'ouest par l'océan Atlantique et au nord par l'Arctique. La mer Méditerranée délimite le continent au sud. À noter que la Russie et la Turquie, classées politiquement en Europe, ont une bonne partie de leur territoire en Asie.
Quelques îles de l'Atlantique (Madère, Canaries, Açores) que la géographie ne rattache pas à ce continent sont considérées comme européennes par l'origine de leur peuplement et de leur culture. C'est aussi le cas du Groenland, qui appartient au Danemark. On n'oubliera pas enfin que certains pays d'Europe occidentale ont conservé quelques colonies lointaines dont les habitants se retrouvent de facto européens, par exemple pour la France les départements et territoires d'outre-mer.

L'Europe a une superficie d'un peu plus de 10 millions de kilomètres carrés: 10 392 855 km2. C'est un tiers de l'Afrique, un quart de l'Asie ou de l'Amérique.

On peut distinguer cinq grandes régions géographiques : Europe de l'Est, Europe Centrale, Balkans, Europe de l'Ouest et Scandinavie.

D'un point de vue plus scientifique, l'Europe et la partie continentale de l'Asie ne sont qu'un seul et même continent, dénommé Eurasie. Aussi, quelque géographes, tels que Humboldt, considéraient-ils l'Europe comme une simple presqu'île de l'Asie.

1.1. Climat

L'Europe est caractérisée par un grand nombre de pénétrations de bras de mer entre des péninsules, qui contribuent ainsi à tempérer le climat du continent, par ailleurs réchauffé sur sa façade occidentale par le courant du Gulf stream. La majeure partie du continent est située sous des latitudes tempérées et connaît donc quatre saisons bien marquées. Les régions côtières de la façade atlantique connaissent un climat océanique, adouci par le Gulf Stream tandis que la grande plaine du Nord-Est est caractérisée par un climat continental. On peut aussi distinguer le climat montagnard des régions d'altitude (Alpes, Pyrénées, Alpes scandinaves...) ainsi que le climat méditerranéen particulièrement clément du contour de la Méditerranée.


2. Histoire de l'Europe

2.1. Préhistoire

Des fouilles réalisées ces dernières années en Géorgie puis en Bulgarie permettent de dire que le genre Homo existe en Europe depuis environ 1,5 million d’années.

On appelle anténéandertaliens les populations qui ont vécu en Europe entre 800 000 et 400 000 ans avant notre ère. Ils sont notamment représentés par l’homme de Tautavel (- 450 000 ans), le « Français le plus ancien ».

Les premières traces de peuplement néanderthalien en Europe remontent à 300 000 ans. Cette espèce humaine, très spécialisée, semble n'avoir existé qu'en Europe et au Proche-Orient. Elle a disparu il y a près de 35 000 ans.

L'homme moderne (dont les premières traces africaines remontent à 120 000 ans) apparaît en Europe il y a 40 000 ans, symbolisé notamment par l'homme de Cro-Magnon.

2.2. Antiquité

C’est aux Grecs qu’on doit le mot Europe, attesté pour la première fois au VIe siècle avant J.-C. Il semble qu’il ait d’abord désigné pour eux la région continentale située au nord du golfe de Corinthe, puis les terres qu’ils découvraient peu à peu au nord du bassin méditerranéen. Le nom du continent semble être hérité de la mythologie grecque.

Sur les rives de la Méditerranée, après l'essor de la Grèce, vient celui de la civilisation romaine. Plus au nord se développent des civilisations protohistoriques : Celtes, Germains ...

La constitution de l'Empire romain, puis le développement du christianisme, permettent une première ébauche d'unité européenne dont le centre politique et économique est la Méditerranée.

La lente désagrégation de cet empire et son incapacité à résister face aux incursions répétées des peuples germaniques entraînent sa dislocation puis l'effondrement de sa moitié occidentale. Divers peuples germaniques accaparent alors le pouvoir dans de nouvelles entités territoriales aux frontières mouvantes, préludes à la création des actuels états européens de l'ouest.
À l'est, l'empire romain d'Orient, ayant pour capitale Constantinople, subsiste et mue en un empire chrétien d'Orient où les habitants persistent à se considérer « Romains ».

2.3. Moyen Âge

Charlemagne est considéré comme le « père de l’Europe ». C’est en effet avec lui que le mot Europe prend une signification politique. On l’appelle de son vivant Pater Europae, et on trouve aussi l’expression Europa vel regnum Caroli (l’Europe, ou le royaume de Charles). L’Europe de Charlemagne, c’est d’abord une Europe franque, dans laquelle Rome ne joue plus le rôle majeur : s’il est sacré empereur d’Occident à Rome, c’est Aix-la-Chapelle qu’il choisit comme capitale de son empire. C’est aussi une Europe chrétienne : Charles se considère comme couronné par Dieu, et le fait que son sacre à Rome ait eu lieu un 25 décembre a valeur de symbole. C’est enfin une Europe occidentale, les projets d’union avec l’empire d’Orient envisagés vers l’an 800 ayant échoué.

Le Moyen Âge est, presque partout en Europe, l'époque de la féodalité d'où émergeront, sous l'impulsion de rois énergiques et ambitieux, les ébauches des premiers états modernes, souvent antagonistes comme la France et l'Angleterre.

L'empire d'Occident se désagrège rapidement après la mort de Charlemagne, puis disparaît au début du Xe siècle. En 962, Otton Ier crée le Saint Empire romain germanique, mais celui-ci ne peut s'étendre, contrecarré par la montée des nationalismes (France, Angleterre), par ses luttes avec la papauté, puis par le développement de l'empire ottoman lors de l'époque moderne.

L'empire byzantin, chrétien mais de culture essentiellement grecque, connaît d'importantes fluctuations de sa force et par conséquent de l'emprise de son territoire. Celui-ci s'étendra à son apogée sur une grande partie du rivage méditerranéen, d'abord sous Justinien Ier, puis sous les empereurs macédoniens, du IXe au XIe siècle. La montée en puissance des Musulmans, puis le Grand Schisme 1054 entre le catholicisme et l'orthodoxisme - suivi d'une croisade dirigée en 1202 à son encontre - affaiblissent l'empire d'Orient. Il est dépecé morceaux par morceaux par l'empire ottoman avant de disparaître lors de la chute de Constantinople en 1453.

En fait, c’est le terme de Chrétienté qui unit les Européens, notamment à travers les croisades, et le mot Europe disparaît des propos et des esprits.

2.4. Époque moderne

A l’époque ou l’Empire Byzantin s’effondre, la Reconquista touche à sa fin. 1492 est l’année de l’Espagne, avec la conquête du dernier royaume maure (Grenade) en péninsule ibérique et le premier voyage de Christophe Colomb, sous l’égide des Rois catholiques qui va ouvrir la voie à l’établissement des hégémonies européennes.

Le rêve d'un grand empire européen renaît au XVIe siècle, avec l'affrontement entre François Ier et Charles Quint, qui tous deux se disputent le trône du Saint-Empire. Grâce à l'appui des banquiers Fugger, Charles Quint l'emporte, se retrouvant à la tête d'un domaine très vaste, mais aussi très morcelé. Les diverses guerres menées contre la France ne donnent aucun résultat et, durant deux siècles, le découpage de l'Europe va évoluer au gré des alliances matrimoniales et des guerres entre États. Plus grave, le ciment du christianisme, qui donnait un semblant d'union à cette Europe, éclate en morceaux avec la Réforme (ou plutôt les Réformes), dont l'impact politique est considérable, entraînant notamment la formation des Provinces-Unies (1579).

L'Époque moderne est donc finalement marquée par un renforcement des nationalismes. C'est aussi l'époque où l'Europe s'étend très loin de ses frontières naturelles par la constitution des premiers empires coloniaux sur le continent américain, puis en Inde.

2.5. Époque contemporaine

La révolution française inaugure un bouleversement politique très important : les idées démocratiques apparaissent sur le devant de la scène et les campagnes de Napoléon Ier puis le Congrès de Vienne vont remodeler profondément la carte de l’Europe et les mentalités. A la fin d’un long processus, le XIXe siècle voit se réaliser l’unité de l’Italie et de l’Allemagne, ainsi que la constitution de plusieurs nouveaux pays dans les Balkans, issus du démembrement de l’empire Ottoman, appelé alors l’homme malade de l’Europe.

C'est aussi l'apparition de nouveaux mouvements politiques prônant plus d'égalité (socialismes) , voire le démantèlement du pouvoir des États (anarchismes). Ces idées se diffuseront par la suite, et avec plus ou moins de retard, largement hors des frontières de l'Europe.

La domination politique et économique de l'Europe sur le reste du monde s'est affirmée après qu'elle eut bouleversé son économie lors des révolutions industrielles, développant sa productivité et amorçant une forte explosion démographique. Leur avance technologique, et notamment militaire, permit aux pays européens, en concurrence les uns contre les autres, d'étendre leur emprise sur les autres continents. Cette colonisation connut son apogée au début du XXe siècle, avant que les deux guerres mondiales ne bouleversent l'ordre établi. Alors que la suprématie des pays européens occidentaux disparaît au profit de deux nouvelles super-puissances (les États-Unis et l'Union soviétique), des rebellions se développent dans les colonies, aboutissant à l'indépendance de nombreux pays, notamment au cours du troisième quart du XXe siècle.

Parallèlement, alors que l’excédent démographique de l’Europe était tel qu’elle constituait un réservoir d’émigration massive tout au long du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les pays du continent furent confrontés à une stabilisation, voire une régression démographique à partir de la première guerre mondiale. Celà, combiné au développement continu de l’économie, dont principalement l’industrie de production et de transformation, provoqua un appel de main d’œuvre qui transforma l’Europe en une terre d’immigration, notamment au cours des Trente glorieuses.

3. Politique de l'Europe

Voir article détaillé Politique de l’Europe

Carte de l'Europe politique agrandir l'image

3.1. L'unité européenne, rêve et réalité

L'Europe n'a jamais connu d'unité politique totale. Certaines périodes d'une durée variable ont cependant été marquées par la domination d'une vaste partie du continent par un pouvoir unique, qui s'est en général imposé par la force. Ce fut ainsi le cas de l'empire romain, de l'empire carolingien, de l'empire napoléonien, et du IIIe Reich. Certaines familles royales ont également, par le biais de relations dynastiques, gouverné un grand nombre de pays européens, au premier rang desquelles la famille des Habsbourg.

Victor Hugo a souvent rêvé qu'un jour existeraient les États-Unis d'Europe, faisant pendant aux États-Unis d'Amérique. Son discours prononcé le 21 août 1849, à l'occasion de l'ouverture du Congrès de la Paix à Paris, est resté célèbre [1]. Il y évoque une Europe enfin pacifiée, unie dans un même gouvernement. La suite de l'Histoire lui donne hélas tort, avec la guerre de 1870 et les deux guerres mondiales. Puis arrive la guerre froide, qui divise l'Europe en deux blocs antagonistes. Malgré tout, le général de Gaulle conserve l'espoir, parlant à plusieurs reprises d'une vaste Europe allant de l'Atlantique à l'Oural. La chute du mur de Berlin et l'effondrement du bloc soviétique pourraient un jour lui donner raison.

En effet, depuis la deuxième moitié du XXe siècle, un mouvement d'union politique est en construction, avec pour particularité sa mise en place pacifique et démocratique. La forme finale de ce nouveau pouvoir qu'est l'Union européenne n'est cependant pas encore arrêtée et laisse aujourd'hui une grande liberté politique aux pays membres, de plus en plus nombreux.

L'Europe est le continent comptant le plus de monarchies.


3.2. Organisations européennes

  • AELE : Association économique de libre-échange
  • CEE : Communauté économique européenne
  • PECO : pays d'Europe centrale et orientale
  • UE : Union européenne
  • Zone euro
  • Cour de justice européenne
  • Banque centrale européenne

4. Astronomie

Europe est également le nom d’un satellite naturel de Jupiter, distant de 617 000 km de cette planète. Ce satellite, découvert en même temps que la planète Jupiter en 1610 par Galilée, est avec son diamètre de 3 126 km, le neuvième plus gros satellite du système solaire. Ce satellite pourrait posséder un immense océan d'eau liquide sous sa surface gelée, propice au développement de la vie. Sa densité très élevée est signe d'une importante proportion de roches dans sa composition.


5. Mythologie

Europe est également le nom d’une princesse phénicienne dans la mythologie grecque : voir Europe (mythologie).


6. Économie

Voir la liste des grands groupes industriels européens.







Taille du texte


Partager sur :



 


Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-06-03 19:23:43




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>