Emprise de Bill Paxton

Intérêt
Il arrive que des films de genre laissent une souvenir indélébile tant par leur scénario original que par une réalisation efficace soucieuse de créer une atmosphère dérangeante. Ce film de l'acteur américain Bill Paxton associe précisément fantastique, horreur et suspens pour mettre en permanence le spectateur sous tension.

1. ANALYSE

Cette première réalisation de l’acteur américain Bill Paxton (Un plan simple [1], Aliens, Vertical limit) est une réussite par son scénario habile et prenant, ainsi que par sa construction. En effet, le récit se déroule sur un double plan : d’une part, le personnage (Fenton) évoque devant le shérif, à travers des retours en arrière successifs, son enfance passée avec son frère (Adam) et son père, coupable selon lui de meurtres en série inexpliqués qui lui étaient inspirés par des messages divins ; d’autre part, et dans les intervalles de ce rappel du passé, se noue un dialogue entre lui-même et le shérif, d’abord incrédule, puis horrifié et enfin décidé à accompagner celui qui se fait appeler Fenton en un lieu-dit « Jardin des Roses » où seraient enfouis les restes des victimes.

Cette construction sur deux plans (passé et présent qui alternent) favorise un suspens très efficace qui, tout à la fois, horrifie (par le récit du passé) et donne une folle envie de connaître la suite (par le récit du présent).

Une suite qui nous conduit peu à peu vers l'imprévisible des vingt dernières minutes du film qui sont proprement hallucinantes : une série de rebondissements inattendus et, surtout, une fin ingénieuse, à effet rétroactif, bouleverse le point de vue du spectateur abasourdi, l'oblige à remettre totalement en question l'histoire qui lui était racontée et le laisse désemparé face aux vérités qui lui sont révélées mais qu’il ne peut pourtant pas admettre.

Les effets sonores particulièrement travaillés et les nombreuses séquences nocturnes contribuent à créer une atmosphère lugubre et dérangeante, bâtie, en partie, sur la détermination d’un père - magnifiquement joué par Bill Paxton - ambivalent, montré à la fois comme un homme bon et soucieux de ses enfants mais aussi comme un fanatique religieux visant à imposer, coûte que coûte, ses vues à celui de ses deux fils qui est réticent et qu’il veut convaincre, comme Dieu a su le convaincre lui-même.

Le film installe, d’abord, un climat terriblement oppressant, avant de nous immerger, progressivement, à mesure que la vérité se révèle, dans l’horreur absolue.

Pour un premier film, il s'agit d'un véritable coup de maître!


2. SYNOPSIS


Dans le Texas, un homme nommé Fenton demande à voir l’agent du FBI, Wesley Doyle, pour, affirme-t-il, révéler enfin l'identité du coupable de nombreux meurtres particulièrement horribles et jamais élucidés commis dans toute la région depuis les années 80. D’après lui, le coupable est son propre jeune frère, Adam Meiks. Pressé par le shérif de s’expliquer, Fenton donne des détails sur sa confession.

D'après lui, c’est leur père qui est à l’origine de tout. En effet, alors que ce dernier se remettait tant bien que mal de la mort de sa femme, à la fin des années 70, il aurait eu la vision nocturne d'un ange qui lui aurait donné une liste de personnes maléfiques vivant dans la région en lui demandant de les supprimer ; après quoi cet ange lui aurait donné des armes pour les exécuter. Leur père aurait ensuite raconté sa vision à ses deux enfants âgés alors de neuf et douze ans.

Fenton lui- même affirme à l'agent du FBI ne pas avoir cru son père mais lui précise que son frère Adam fut, au contraire, convaincu et que, malgré tous ses efforts, il ne put l'empêcher de croire son père. Il serait alors devenu ce tueur en série appelé « la main de Dieu », et aurait fini par se suicider.

L'agent du FBI, Wesley Doyle, est fasciné par ce récit et demande aussitôt à avoir des preuves de ce qu’avance Fenton. Ce dernier lui propose de l’accompagner au « Jardin des Roses » pour lui montrer les dépouilles des victimes…


3. FICHE TECHNIQUE


  • Réalisation : Bill Paxton.
  • Titre original : Frailty.
  • Durée : 100 minutes.
  • Année : 2002.
  • Scénario : Brent Hanley.
  • Directeur de la photographie : Bill Butler.
  • Musique : ’Brian Tyler.
  • Production : David Kirschner, David Blocker, Corey Sienega.
  • Distribution : CTV International.

Distribution :

  • Le Père : Bill Paxton.
  • Fenton Meiks : Matthew McConaughey.
  • Adam Meiks : Jeremy Sumpter).
  • Wesley Doyle : Powers Boothe.
  • Fenton Meiks (enfant) : Matt O’Leary.
  • Adam Meiks (enfant) : Jeremy Sumpter.



Les droits de ce document sont régis par un contrat Creative Commons

et plus précisement par le contrat Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l’Identique Licence France 2.0 de Creative Commons, plus connue sous le nom de "CC-BY-SA".


Droits d'auteur (c) Henri PHILIBERT-CAILLAT






Commentaires


*


Anti-robot
Veuillez résoudre l'opération suivante :


* obligatoire



Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>