Bède le Vénérable

Intérêt
Bède (saxon Bæda ou Beda) le Vénérable (né vers 672, en Northumbrie, et mort en 735 au monastère de Jarrow, dans ce royaume). Offert à cette institution dans sa jeunesse, il y passa toute son existence.

Moine et lettré anglo-saxon, de culture latine, Bède est l’auteur d’une œuvre considérable dans divers domaines. Très populaire en Europe pendant tout le Moyen Âge, il est aujourd’hui principalement connu pour son œuvre historiographique majeure, achevée en 732, qui est une Histoire ecclésiastique du peuple anglais (voir Angles).

À travers celle-ci, Bède témoigne avant tout de la naissance d'une véritable Église anglo-saxonne dans l'île de Bretagne : fondée par Rome, d'où partit la première mission chrétienne dans l'île (598/599), elle fut soutenue par le siège apostolique dans la querelle qui l'opposa à l'Église écossaise et qui se solda, au synode de Whitby (664), par le triomphe des coutumes romaines, notamment en ce qui concerne la date de célébration de la fête de Pâques. Au temps de Bède, l'Église anglo-saxonne est devenue une pépinière de missionnaires qui partent à leur tour sur le continent pour évangéliser les Frisons et les Saxons demeurés païens.

Prenant acte de l’évangélisation de son peuple, Bède rédige ainsi une Histoire dans laquelle il décrit à la fois la naissance de son Église et la naissance du peuple anglais (dont l’identité est forgée à travers sa conversion au christianisme), dans une perspective chrétienne qui est celle du Salut. Il s’inspire pour cela des livres saints, procédant par analogies et par différences et jouant sur l’étymologie du nom de son peuple : pour lui, les Angles (angli), comparés à des anges (angeli) par le pape Grégoire le Grand, ont accompli un voyage d’un angle (angulus) du monde jusqu’à l’autre (de la Scandinavie jusqu’à l’île de Bretagne) jouant le rôle involontaire d’instrument divin dans le châtiment des Bretons hérétiques (en référence à l’Ancien Testament, notamment au Deutéronome). Entrés dans l’Église, ils envoient des missionnaires dans leur patrie d’origine afin d’évangéliser leurs frères restés dans l’ignorance de la foi chrétienne : ils participent à travers ce double mouvement à l’extension de l’Église jusqu’aux confins de la Terre, conformément aux Actes des apôtres.

En plus de cette Histoire, Bède, dont les auteurs de référence sont les Pères de l’Église (notamment saint Augustin et Isidore de Séville), rédigea plusieurs ouvrages de mathématiques et de philosophie pour l’enseignement des clercs, ainsi qu’un traité de numérologie.

Bède reçut le qualificatif de Vénérable au IXe siècle et fut proclamé docteur de l’Église en 1899.

Œuvres

  • Sur l’orthographe
  • Sur l’art métrique
  • Sur les figures et les tropes
  • Sur le décompte du temps (se terminant par une chronologie universelle s’achevant en 725)
  • Deux Vies de saint Cuthbert (évêque de Lindisfarne)
  • Histoire des abbés de Jarrow
  • Histoire ecclésiastique du peuple anglais (latin Historia ecclesiastica gentis anglorum) dédié en 731 au roi Ceowulf




Sujets Historiographie anglo-saxonne · Historiographe · Royaumes anglo-saxons · Docteur de l'Église
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2017-02-01 10:19:08




Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>