Œuvres cinématographiques (page 6)




Œuvres cinématographiques : films en long-métrage, courts-métrages, reportages, séries télévisées…


127 contenus distincts sont actuellement enregistrés sous cette catégorie.

1234567

Zodiac de David Fincher



Ce Zodiac n’est pas un nouveau Seven. Le réalisateur surprend avec ce thriller au style inattendu de sa part. Le film est pourtant captivant tout au long des deux heures trente de sa durée.

 


Zodiac de David Fincher

Retour vers le Futur de Zemeckis



Ce film est devenu une référence de la comédie d’aventures. Son titre manie le paradoxe tout en écartelant le lecteur entre passé et avenir. Pourtant, au-delà du vertige futuriste, c’est bien la nostalgie qui l’emporte dans cette trilogie qui a marqué toute une génération.


Retour vers le Futur de Zemeckis

City Hall de Harold Becker



Ce film de Harold Baker, interprété par d’excellents acteurs, s’interroge sur la part respective de l’idéalisme et du réalisme en politique à travers une histoire dense et dramatique.

 


City Hall de Harold Becker

Hot Spot de Dennis Hopper



Inspiré d’un roman de Charles Williams publié en 1953, Hot Spot, réalisé en 1990 par l’emblématique Dennis Hopper, propose un film noir à l’atmosphère parfaitement réussie sur les faiblesses et les perversions de l’âme humaine.

 


Hot Spot de Dennis Hopper

Calculs meurtriers de Barbet Schroeder



La carrière cinématographique de Barbet Schrœder manque d’homogénéité, mais Calculs meurtriers, thriller psychologique et social sur la frontière ténue entre le bien et le mal, est plutôt une bonne surprise.

 


Calculs meurtriers de Barbet Schroeder

La Mémoire dans la peau de Doug Liman



Ce film de Doug Liman d’après le roman de Robert Ludlum fut si remarqué à sa sortie en 2001 qu’il fit l’objet de deux suites : La Mort dans la peau (2004) et La Vengeance dans la peau (2007). Une trilogie cinématographique qui met ainsi en images la série des trois romans.

 


La Mémoire dans la peau de Doug Liman

The Majestic de Frank Darabont



Par le biais d’une belle histoire, Frank Darabont s’inscrit dans le droit fil de Franck Capra et délivre tout à la fois un vibrant hommage au cinéma et aux Etats-Unis des années cinquante .

 


The Majestic de Frank Darabont

Le Canardeur de Michael Cimino



Premier film de Michael Cimino, Le Canardeur est un bon « road movie » qui mêle habilement action, émotion et réflexion sur les États-Unis des années soixante-dix en pleine mutation. Un divertissement très recommandable !

 


Le Canardeur de Michael Cimino

Un Plan simple de Sam Raimi



Récompensé par le Prix spécial du Jury du festival du film policier de Cognac en 1999, Sam Raimi propose avec Un Plan simple un film attachant et original.

 
Mots-clef film  USA  policier  1999  Sam Raimi 


Un Plan simple de Sam Raimi

Bullitt de Peter Yates



Ce film de Peter Yates est devenu depuis 1968 un classique du film policier, notamment grâce à l'interprétation de Steve McQueen, excellent dans un rôle de policier intègre.

 


Bullitt de Peter Yates

7h58, ce samedi-là de Lumet



A quatre-vingt quatre ans, Sidney Lumet signe un film noir et éprouvant qui captive autant par le pessimisme de son propos que par une mise en scène inventive et moderne. Une indéniable réussite !

 


7h58, ce samedi-là de Lumet

Léon de Besson



Le cinéma de Besson est très controversé. Pourtant Léon a été plutôt bien reçu, qui propose une histoire touchante entre une fillette seule dans la vie et un tueur solitaire et sentimental.

 


Léon de Besson

Apocalypto de Mel Gibson



Ce film fut décrié, lors de sa sortie aux Etats-Unis, pour sa prétendue violence. Mais bien des films, autrement plus violents, ne connurent pas pareil hallali. La sortie en Dvd, six mois plus tard, permet le recul suffisant pour se faire une opinion : elle est, à l'évidence, favorable au film.


Apocalypto de Mel Gibson

Chute libre de Schumacher



Ce film de Joel Schumacher utilise une situation extrême pour montrer un personnage à la dérive, et pose le problème de la place de l'individu dans nos sociétés urbaines modernes.

 


Chute libre de Schumacher

L'Echine du diable de Del Toro



Ce film réalisé en 2001 par G. Del Toro est très proche dans son inspiration, ses thèmes et sa réalisation, voire plus accompli, que le récent Le labyrinthe de Pan du même auteur.

 


L\'Echine du diable de Del Toro

Le Meilleur de Barry Levinson



Barry Levinson est l’exemple même du réalisateur de commande dont on dit qu’il a du métier et du savoir-faire. A défaut de proposer un univers personnel que l’on retrouve de film en film comme le font les vrais créateurs, il confectionne de très bons films.


Le Meilleur de Barry Levinson

Panic Room de David Fincher



Avec ce film, David Fincher réalise, d'abord, un exercice de style particulièrement réussi. Mais il crée aussi une atmosphère prenante dans la mise en place de son huis clos et, parallèlement, jette un regard caustique sur la recherche du besoin de sécurité absolue qui caractérise nombre de citoyens de son pays. Il se permet même une subtile réflexion - cinématographique - sur les différences de destin selon la condition sociale à travers le jeu de l'apparence et de la réalité.

 


Panic Room de David Fincher

S1mOne d'Andrew Niccol



Le film Bienvenue à Gattaca (1997), premier film de Andrew Niccol, avait beaucoup plu pour la double originalité de son propos et de sa réalisation. Son second film, S1mOne, n’a pas suscité le même engouement. Pourtant, ce film sur Hollywood et l’intrusion récente du virtuel dans le cinéma frappe par son humour et la pertinence de son propos.

 


S1mOne d\'Andrew Niccol

Traqué de William Friedkin



Les amateurs de films d’action n’ont pas oublié William Friedkin : French Connection (1972), Police Fédérale Los Angeles (1985) ou encore Jade (1995). Son cinéma privilégie souvent des morceaux de bravoure qui restent encore présents dans les mémoires. Son dernier film, Traqué (2002), renoue avec ce style particulier qui se prolonge d’une réflexion sur la violence. La récente édition en Dvd est l’occasion de le (re)découvrir.

 


Traqué de William Friedkin

New York, 2 heures du matin d'Abel Ferrara



New York, deux heures du matin n’est pas le Ferrara le plus apprécié. En effet, le scénario, assez convenu, développe le cliché du tueur d’effeuilleuses. Pourtant, les thèmes de son œuvre – l’innocence, la fascination pour le Mal, le sentiment de Culpabilité et la Rédemption toujours possible – s’y retrouvent aisément dans une mise en scène qui reprend les codes du thriller violent et (très) érotique sans vraiment innover.[…]

 


New York, 2 heures du matin d\'Abel Ferrara



1234567



Découvrez nos contenus

par catégories

par mots-clés

par dates d'ajout et de modification

Index alphabétique

Partagez vos connaissances !
Pour publier durablement et librement sur Internet, contactez-nous.





/a>